26 février 2014

Cris

Couverture Cris
Auteur: Laurent Gaudé
Edition: Le livre de poche
Année de parution: 2007
Nombre de pages: 182
Résumé:
"Ils se nomment Marius, Boris, Ripoll, Rénier, Barboni ou M'Bossolo. Dans les tranchées où ils se terrent, dans les boyaux d'où ils s'élancent selon le flux et le reflux des assauts, ils partagent l'insoutenable fraternité de la guerre de 1914. Loin devant eux, un gazé agonise. Plus loin encore, retentit l'horrible cri de ce soldat fou qu'ils imaginent perdu entre les deux lignes du front, " l'homme-cochon ". A l'arrière, Jules, le permissionnaire, s'éloigne vers la vie normale, mais les voix de ses compagnons d'armes le poursuivent avec acharnement. Elles s'élèvent comme un chant, comme un mémorial de douleur et de tragique solidarité."
Mon avis
Entre les 5 livres du concours Gr'aisne de critique (organisé par mon collège) c'est celui-ci mon préféré. Il m'a profondément marqué et j'espère de tout cœur que ma chronique vous donnera envie de courir l'acheter puisque je pense que ce livre devrait être lu par tout le monde. Il est magnifique !

"Je meurs. Qui se souvient de moi ? Il aurait peut-être mieux valu mourir tout de suite. Je sens maintenant que le gaz a chassé tout l'air de mes poumons, je sens la mort inodore que je respire. Je ferme les yeux. Et je vois. je vois que je ne mourrai pas seul. je vois le siècle et c'est un avorton arraché du ventre de sa mère au forceps. Il est baigné de sang. Ils l'ont roué de coups. Je vois l'homme qui n'a plus de dents, plus de visage. Je vois l'homme qui pense être allé au bout de l'horreur mais qui connaîtra bientôt de nouveaux coups. Je vois le gaz qui rampe dans les campagnes. Je vois le grand siècle du progrès qui pète des nuages moutarde, je vois ce grand corps gras éructer des bombes et éventrer la terre de ses doigts. Le raz de marée qui m'emporte n'était qu'une vaguelette. Je meurs maintenant et cela me fait sourire car il m'est donné de voir, dans ces dernières hallucinations convulsées, les millions de souffrances auxquelles j'échappe."

Il n'y a pas vraiment de résumé à faire sur ce livre. C'est juste l'histoire d'hommes mourant dans d'atroces conséquences lors de la première guerre mondiale me diriez-vous. Et bien non. C'est bien plus que ça. Il n'y a pas de résumé à faire car tout le monde sait ce que raconte ce genre de livre: une histoire horrible. Mais ce roman n'est pas que ça. Mon Dieu, je ne sais même pas comment vous expliquez. Ma chronique va partir dans tous les sens et ne sera jamais à la hauteur de cette merveille mais tant pis. Ce livre est tellement fort, tellement dur que j'ai du mal à croire que tout ça soit bien vrai. Comment de telles choses ont pu se produire ? J'ai beaucoup pleuré en le lisant, mais ça, vous devez vous en douter. 

"Je mets des pansements sur les morts et j'ampute les vivants. Il y a trop de cris autour de moi. Je n'entends plus les voix. Et je me demande bien quel visage a le monstre qui est là-haut, qui se fait appeler Dieu, et combien de doigts il a à chaque main pour pouvoir compter autant de morts."

Je n'ai pas de personnage préféré. On n'a pas le temps de s'attacher à l'un d'eux. On a trop de point de vue différent, et beaucoup trop d'entre eux meurent. Quant à ceux qui survivent, ils deviennent complètement fous. Jules par exemple, l'auteur a plus particulièrement laissé la parole à ce personnage. L'un des seuls qui ne se bat pas. Il rentre chez lui et croit quitter l'enfer. Mais il n'en sortira en fait jamais. Il restera hanté à vie par ses compagnons morts au front. Il culpabilise d'être rentré et pas eux. Il a l'impression de les abandonner. Et il croit même que la guerre l'a transformé en un monstre horrible. Je ne sais pas comment parler des autres soldats. Ils sont tous pareille en fait, terrifiés, tristes, fous ... Et donc extrêmement touchant. Même si je ne me suis particulièrement attaché à eux, je pleurais lorsqu'un l'un d'eux mourraient. Les conditions étaient trop affreuses. Et personne ne mérite ça.

"Un homme qui a appris à tuer, un homme qui a tenu un fusil, qui a dû se plier aux règles de la peur et de la survie sauvage comme tu l'as fait, sait-il encore s'occuper d'une femme? Tu vas la déshabiller et l'étreindre, tu vas l'enlacer et qui te dit alors que tu ne l'étrangleras pas?"

L'écriture de l'auteur est sublime. Certains passages (presque tous en fait) sont de véritables coups de points. Tout est très bien décrit et l'histoire bien menée. Je n'ai rien à dire. Il a vraiment du talent.
J'ai de suite accroché à l'histoire et je l'ai lu très vite. Je ne pouvais plus m'arrêter, je voulais suivre ces homme et connaître leur destin, savoir comment tout ça allait se finir pour eux et surtout si ça allait finir un jour.
La fin est très troublante, choquante, bouleversante, je n'arrêtais déjà pas de pleurer et elle a fait redoubler mes larmes.

"Je marche. Je connais le chemin. C'est mon pays ici. Je marche. Sans lever la tête. Sans croiser le regard de ceux que je dépasse. Ne rien dire à personne. Ne pas répondre si l'on s'adresse à moi. Ne pas se soucier, non plus, de ce sifflement dans l'oreille. Cela passera. Il faut marcher. Tête baissée. Je connais le chemin par cœur. Je me faufile sans bousculer personne. Une ombre. Qui ne laisse aucune prise à la fatigue. Le sifflement dans mes oreilles. Oui. Comme chaque fois après le feu. Mais plus fort. Assourdissant. Le petit papier bleu au fond de ma poche. Permission accordée. Je suis sourd mais je cède ma place. Au revoir Marius. Je lui ai tendu le papier bleu qu'on venait de m'apporter. J'avais honte. Je ne pouvais pas lui annoncer moi-même que j'allais partir et qu'il allait rester. Le sifflement dans mes oreilles. Ne pas s'inquiéter. Tous sourds. Oui. Les rescapés. Tous ceux qui ont survécu aux douze dernières heures doivent être sourds à présent. Une petite armée en déroute qui se parle par gestes et crie sans se comprendre."

Voilà, c'est la fin d'une toute petite chronique, ce livre m'a enlevé les mots de la bouche (et il faut dire que je l'ai lu il y a presque un mois donc c'est un peu dur d'en parler après tout ce temps passé).
Ce livre est une merveille et ne passez surtout pas à côté !

Coup de cœur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire :) ! ♥